Cela pourrait empirer si quelqu’un trouve le prix d’une pinte au bar trop élevé. Comme pour les baguettes, le fioul, le gaz, l’électricité ou encore le papier toilette, les prix devraient augmenter pour un autre produit très consommé en France : la bière.

En moyenne, chaque personne consomme plus de 30 litres par an, et cette nouvelle hausse des prix est sur le point d’affecter de nombreuses places boursières.

L’ensemble de l’industrie de la bière fait face à une hausse des coûts de fabrication. La possibilité d’une hausse des prix à la consommation dans les mois à venir ne peut être exclue.

Comment expliquer cette hausse ?

La hausse des prix de la bière est due à une hausse de 30 % du prix des céréales nécessaires à la fabrication de la boisson après une mauvaise année marquée par la pluie et le gel.

Autre facteur majeur : la hausse des prix de l’énergie, que connaissent également les brasseries françaises. L’industrie est aussi gourmande en électricité et en gaz, notamment en machines d’embouteillage.

Il ne faut pas non plus oublier l’explosion des prix des emballages de +10% à +24%. Il en va de même pour l’acier inoxydable, un matériau utilisé pour fabriquer des cuves…

La bière coutera plus cher

En France, une bouteille de 33 cl était jusqu’à présent estimée à 2,05 €, alors qu’une pinte dans un bar coûte 6 €. Il s’agit évidemment d’une moyenne et l’addition peut fortement varier selon que l’on se trouve dans un café branché de Paris ou un petit troquet de province. Ou si vous commandez une bière blonde industrielle ou NEIPA au houblon avec des ingrédients 100% français !

Mais maintenant, en 2022, nous pouvons voir de sérieuses augmentations des prix de la bière partout dans les journaux, qu’il s’agisse de grands conglomérats industriels ou de petites brasseries artisanales.

 

 

Catégories : LAKAPUKO

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.